Comme évoqué précédemment, je suis partie travailler dans une ferme au nord de l'Etat de Victoria. Ca faisait un moment que je n'avais pas apprécié la beauté des paysages de l'outback australien. Charlotte m'a récupéré à la descente du bus à Kyabram, une petite ville située à 200 km de Melbourne. Une fois arrivée et installée, j'ai croisé furtivement son mari, Steve, qui était sur le point de partir travailler. Il travaille essentiellement de nuit.

Le soir, j'ai dîné devant la télévision avec Charlotte. Petit verre de vin devant une série qu'elle adore (et moi aussi d'ailleurs) : Downtown Abbey. Steve n'aime pas cette série, alors elle profite de son absence pour regarder des épisodes.

 

Les jours suivants n'étaient pas très intensifs niveau boulot. J'accompagnais souvent Charlotte pour aller faire ses courses en ville, m'occupait de Jessica, leur bébé de 4 mois. Le soir, il fallait nourrir les poules, les canards, les moutons et surveiller l'éclosion des cannetons (10 sont nés durant mon séjour chez cette famille)

 

Ce n'est que lorsque Steve a eu quelques jours de congés que j'ai pu monter à cheval. Le couple voulait vendre un de leurs 5 chevaux, Tassie. Bien que bien dressé, elle n'a pas été monté depuis longtemps. Je faisais donc quelques séances de dressage avec elle dans le pré. Cette remise en marche lui a permis de se remémorer de quelques notions basiques qu'elle a appris (trot, galop, transitions, pas en arrière, figures ...) Lorsque je suis partie, Tassie n'avait pas encore été vendue.

 

Autre souvenir de ces 2 semaines passées chez eux : la cuisine. Steve est un vrai cordon bleu. Il a postulé à la version australienne de Masterchef, mais c'était sans succès. Je n'ai jamais aussi bien mangé en Australie. La bière, le vin et le cidre coulaient aussi à flots.

 

 

Retour dans l'outback australien

Enfin, Charlotte m'a emmené un soir à un show de rodéo à Kyabram. C'était impressionnant ! Je ne savais pas que le rodéo se pratiquait sur les chevaux, en plus des taureaux et des vachettes. Charlotte a essayé de m'expliquer les règles mais je n'ai rien compris.

 

Les photos ne sont pas terribles. C'était difficile de prendre une photo sans qu'il y ait quelqu'un qui passe devant ou à travers les barreaux.

Retour dans l'outback australien
Retour dans l'outback australien
Retour à l'accueil